SEFOR

À l’invitation de la SBC, la XXIIIème édition du SÉFOR organisée par le CIRTEF et l’OIF avec la participation de TV5Monde et le soutien de WBI, s’est tenue à Victoria (Seychelles) du 28 au 31 octobre 2015 autour des deux thèmes :

« Équilibre femmes/hommes dans les médias, source de modernité ? »

et

« Orientations stratégiques des médias francophones de service public dans le monde numérique ».

Son Excellence, Monsieur James Michel, Président de la République des Seychelles, a présidé la cérémonie d’ouverture.

Les travaux ont été menés en plénière et en ateliers pour aboutir à des recommandations.

Ceci après les conférences introductives de M. Patrick MATHIOT de la SBC sur le thème 1 et M. Gilles MARCHAND, Directeur de la RTS Suisse, sur le thème 2. Ces conférences introductives ont été complétées, pour le thème 1, par la présentation de Mme Marie-Danielle BOUGAIRE ZANGREYANOGHO, Directrice générale de la RTB, et pour le thème 2, par les présentations de M. Zouhair BEN HAMAD, Directeur des relations internationales de Radio Tunisie, et M. Olivier PASCAL, manager du cabinet Analysis Mason, avec dans ce dernier cas, une ouverture vers une expertise extérieure au CIRTEF.

Ces rencontres ont été l’occasion de recueillir les vues et orientations de partenaires stratégiques du CIRTEF, l’OIF et TV5 (TV5MONDE a pu présenter la chaine jeunesse africaine en cours de lancement et le projet de chaine STYLE sur l’Afrique).

Des échanges concrets ont eu lieu dans des sessions spécifiques : Bourse aux coproductions Radio, Bourse aux coproductions TV, Bourse aux échanges de programmes, Bourse aux formations, Radio SÉFOR, le Conseil de Coopération de TV5 Monde Afrique, et l’Espace virtuel dont les exposants de matériels et de solutions technologiques ont permis aux participants de rester en contact avec l’évolution et les dernières opportunités techniques du secteur.

Un atelier pratique a été organisé pour la numérisation, l’indexation et l’exposition sur une plateforme numérique d’archives avec le Système AIMÉ et l’application Web ARCHIBALD abritée et gérée dans un serveur du CIRTEF.

 LA PAROLE EST AU SUD a permis de présenter l’essentiel de la production télévisuelle et cinématographique du Sud des 12 derniers mois (productions et coproductions CIRTEF et productions soutenues par le Fonds Images Francophones de l’OIF).

 RADIO SÉFOR, piloté avec la chaîne nationale Radio des Seychelles a permis de diffuser des programmes de tout l’espace francophone.

Au total plus de 130 professionnels, issus de 35 organismes membres (dont EBC de l’Éthiopie qui diffuse des programmes francophones) et venant de 28 pays et une représentante du ministère des Affaires Étrangères de la France ont travaillé sur les sujets du SÉFOR et, pour certains, dans les sessions organisées en marge pour les instances de décision du CIRTEF (commission des Finances et commissions spécialisées Radio, Télévision et Formation, Bureau de direction et Conférence générale).

À la fin de la Conférence générale, les lauréats du Grand Prix Multimédia du CIRTEF ont reçu leurs prix des mains de M. François Guilbeau de France Télévisions, Président sortant du CIRTEF, avant que celui-ci, après 4 ans de mandat, ne passe le témoin à la nouvelle Présidente, Mme Marie-Danielle BOUGAIRE ZANGREYANOGHO de la RTB (Burkina Faso). M. Antoine ONEZIME de la SBC assurant la première Vice-Présidence.

Plusieurs recommandations sont sorties des travaux du SÉ-FOR, des instances de décision et des réunions des zones du CIRTEF (1. Afrique et Océan Indien – 2. Amériques – 3. Maghreb, Moyen Orient et Asie – 4.Europe).

L’on peut, sans être exhaustif donc, mettre en exergue et en synthèse :

– la volonté d’œuvrer pour une place équitable de la femme dans nos médias et leurs contenus en mettant en avant les critères d’expertise, de représentativité dans tous les programmes, de compétence, de disponibilité et de motivation. Veiller à ne pas les exclure des nouveaux métiers du monde numérique ;

– la plus grande utilisation des moyens numériques dans nos échanges (programmes, thématiques, communication) ;

– la nécessité de la restauration des archives et l’importance de leur indexation ;

– la nécessité de mener les révisions statutaires pour l’ouverture vers de nouveaux acteurs du monde numérique, notamment les jeunes ;

– le renforcement des capacités et la formation pour augmenter la production Radio et TV de qualité ;

– La poursuite des coproductions d’œuvres documentaires ;

– Le partage de programmes et des productions suivant des normes internationales à rendre accessibles dans nos espaces de ressources mis à la disposition des membres.

Merci à la SBC, aux Seychelles, aux partenaires et aux membres pour ce SÉFOR fructueux.

Guila THIAM