CHRONIQUES DES CENTRES

Centre de Niamey
Les techniciens de la météo ont beau consulter les archives, elles sont res-tées muettes. De mémoire de Sahélien, l’on n’avait jamais vu cela depuis plu-sieurs dizaines d’années en cette fin de saison. Des journées de chaleur torride qui font vibrer le mercure à 36°C, trempées d’une bonne dose d’humidité et qui s’estompaient chaque fois dans un orage nocturne spectaculaire digne du romancier Bram STOKER. Heureuse-ment toutes les archives ne sont pas muettes. Celles des réalisateurs sélec-tionnés pour la minisérie « Mémos » initiée par le CIRTEF et soutenue par l’OIF, nous ont livré leurs contenus en ce début septembre. Des histoires riches d’enseignement comme celle rapportée par Fatoumata COULIBALY de l’ORTM (Mali) sur l’éclatement de la Fédération du Mali, celle de l’Ile de Gorée contée par Lobé N’DIAYE de la RTS (Sénégal), ou encore les sites histo-riques du Morne et de l’Apravasigat de l’Ile Maurice mis en valeur par Avinash BISOONDOYAL de la MBC. Comment ne pas évoquer également l’histoire de la dévaluation du Francs CFA, sonnée et trébuchée par Edgar KONAN GORAN de la RTI (Côte d’Ivoire) ou celle de la vail-lance des militaires tchadiens ayant contribué à libérer le Nord Mali, sous l’habileté de Benelim DJIMADOUM-BAYE de l’ONRTV du Tchad. Donc cinq capsules « pilotes » qui mettent en lu-mière l’importance des archives numé-risées grâce à l’équipement AIMÉ dont sont dotées nos Télévisions membres. Tout cela sous l’oeil vigilant et l’expertise incontestée de Guy Josué FOUMANE, qui repart trouver son cli-mat helvétique tout en gardant en mé-moire la météo sahélienne, tumul-tueuse et imprévisible.
Ali Oumarou

Centre de Cotonou
En ce mois de septembre finissant, où les parents d’élèves s’apprêtent pour la nouvelle rentrée scolaire et universi-taire, le CRPF-CIRTEF de Cotonou, a effectué la sienne sur fond de deux ate-liers :
1- un atelier en radio, sous la forme de formation et production, sur le thème « Violences faites aux femmes ». Cet atelier a été animé, pendant une se-maine par Anne BONNEAU de Radio
Outremer 1ère et a concerné deux jour-nalistes de l’ORTB, Claudine ATOHOUN ATOHOUN et Mirabelle AKPAKI de la Radio Natio-nale du Bénin
2- Un atelier de visionnement de ma-quettes de la série : « Ma vie après le sport » dirigé par le scénariste et réali-sateur Modeste HOUNGBEDJI. Cet ate-lier a réuni six pays : le Bénin, le Bu-rundi, la Côte d’Ivoire, le Cameroun, le Mali et le Togo.
En marge des formations, les postpro-ductions des films ont aussi repris de plus belle. Ainsi, la série « Saveurs d’Afrique » a permis à l’Ivoirienne Phi-lomène N’DRAMA de la RTI de séjour-ner au montage du 16 au 24/09 pour achever son projet intitulé « Voyage culinaire avec l’igname ». Puis Adjike ASSOUMA, de la télévision togolaise, après l’atelier de maquette, a enchainé pour nous faire découvrir à travers la conformation de son film les saveurs de « Tofoboung et d’Ademe », un plat ty-piquement togolais.
Toujours en ce mois de septembre, le Centre a démarré le montage des der-niers sujets tournés fin de l’année der-nière : « Cotonou couleur jazz 2014 : une édition au coeur de la population », « Elle s’appelle ZAP MAMA », « FESMI : les talents révélés » et « Le français au Nigeria », « GBADAGRY, un bel exemple ».
Autre projet qui a mobilisé plus d’énergie et qui a réuni cinq pays, est enfin sorti de la postproduction : « Les chemins de fer en Afrique de l’ouest, rêve ou réalité ». Notons pour termi-ner, que Cotonou dans l’espace de deux jours, les 28 et 29 septembre, a été la capitale du numérique. En effet, le RA-PAF y a organisé des réflexions sur le virage au tout numérique
Anselme Awannou

Centre de Yaoundé
En ce mois de septembre, début des rentrées scolaires pour les élèves et enseignants qui se sont déroulées sur l’oeil de la caméra du CIRTEF pour le tournage du documentaire sur le sys-tème scolaire au Cameroun réalisé par Hubert ATANGANA. Les ondes n’étaient pas en reste, Anyck BERAUD de Radio-Canada était là pour une postproduc-tion radiophonique qui a vu la partici-pation de : Clémence TUINA de la RTBF (Burkina Faso), Schola BIGARANYA de la RTB(Burundi) et Rasoarizaka RAZA-NAMNDE de l’ORTM (Madagascar).
A l’issue de cette formation, 6 magni-fiques reportages de 6 minutes ont vus le jour. Ils nous parlent des activités de la femme liées à la terre. D’où le titre « La femme et la terre ».
Décidément les femmes sont à l’hon-neur au CRPF-CIRTEF Yaoundé en ce mois de septembre ! Après la femme et la terre c’est « Saveurs d’Afrique » avec la présence de la réalisatrice ZO Raha-rivony de la TVM(Madagascar) qui nous livre dans son film les secrets d’un mets traditionnel du Nord-Ouest de Madagascar. Le titre est: Maman’i Antsiary. En français Maman Achards. Euh, ça sent très bon.
Hubert Atangana