CHRONIQUES DES CENTRES

CHRONIQUES DES CENTRES

Centre de Niamey
Les travaux du SÉFOR viennent de se terminer aux Seychelles. Non sans regrets, tant la Grande Ile de Mahé et la SBC, qui nous invitait, étaient attachantes et le thème général passionnant. Des conférences et des débats qui ont fait le tour de la problématique combien complexe de l’équilibre homme-femme dans les médias. Mais les participants que nous étions se sont séparés avec la ferme conviction que les femmes doivent marquer les métiers de l’audiovisuel de manière quantitative et qualitative. Une rencontre qui restera pour longtemps dans les mémoires et occupera une place de choix dans les archives.

Et ce sont les archives qui ont été encore à l’honneur au cours d’un atelier à Niamey. Après les maquettes fabriquées en août dernier par 5 réalisateurs de 5 pays, la minisérie « Mémos » (Saison II) a vu la participation de 10 réalisateurs (dont 2 femmes réalisatrices) de 6 pays d’Afrique subsaharienne et de l’Océan indien. Cette fois, l’encadrement de cet atelier a été assuré par deux femmes, Dominique FISCHBACH, réalisatrice et Tatiana ANDREWS, monteuse, toutes deux de l’Institut National de l’Audiovisuel (INA) de Paris. L’équilibre numérique homme-femme n’y était peut-être pas, mais l’égalité qualitative a été marquée.
Ali Oumarou

 

Centre de Cotonou

Victoria, Capitale des Seychelles, a abrité les travaux du vingt-quatrième SÉFOR du CIRTEF.

La trentaine de participant à l’atelier de la Commission TV a visionné la coproduction internationale initiée par le CIRTEF, sur les chemins de fer en Afrique de l’Ouest et portée par cinq télévisions d’États francophones à savoir : Le Bénin (ORTB), le Burkina Faso (RTB), la Côte d’Ivoire (RTI), le Niger (ORTN) et le Sénégal (RTS).

Au terme de ce visionnement, des applaudissements nourris des participants ont salué cette initiative et félicité les réalisateurs : Daniel ADJE du Bénin, Oumar NDIAYE du Sénégal, Raymond TIENDREBEOGO du Burkina Faso, Souleyman MA-HAMAN du Niger et Lamine CISSE de la Côte d’Ivoire.

Les observations, suggestions et recommandations formulées par les participants ont été prises en compte, ce qui a permis à Daniel ADJE, une fois revenu au Bénin, de reprendre le chemin des studios du CRPF-CIRTEF, pour apporter les aménagements nécessaires. Ainsi, le master de cette coproduction est définitivement bouclé en ce mois de novembre pour qu’enfin, le train siffle sur REFLETS SUD et sur les télévisions partenaires du CIRTEF.

Au-delà de cette coproduction, le Centre de Cotonou, durant ce mois de novembre, a bouclé les trois post- productions de la série « SAVEUR D’AFRIQUE » : « VOYAGE CULINAIRE AVEC L’IGNAME », de Philomène N’DRAMAN de la Côte d’Ivoire, de « ADÉMÈ FANGNAN » et « LE TOFOBOUG » de la réalisatrice togolaise Adjikè ASSOUMA et des « DELICES DE DEUX MAR-MITES » du Sénégalais Babacar GUINGUE.

Les productions propres du Centre ne sont pas restées en marge au cours de ce mois. Ainsi les émissions culturelles et portraits d’artistes, filmées il y a un an à l’occasion du Festival « COTONOU COULEURS JAZZ », sont enfin sorties de post-production :

1- COTONOU COULEURS JAZZ : une édition au cœur de la population (35min.)

2- JAZZ ET PHOTOGRAPHIE : même pipe, même tabac (10 min.)

3- GROUPE SUIDI’S : un sextet intergénérationnel (20 min.)

4- SPAÏCY : retours aux sources (12 min.)

5- ZENAB : le temps de la sagesse (10 min.)

6- Un Mélange au rythme d’Andalousie : (14 min.)

7- Les vérités de LOKUA KANZA (21 min.)

8- ZAP MAMA : le chemin du Destin (33 min.)
Anselme Awannou

Centre de Yaoundé
Après une dernière pluie diluvienne qui s’est abattue sur la ville aux sept collines en début de semaine, le mois de novembre aura ainsi mis fin à la saison pluvieuse pour céder place à la saison sèche qui d’ailleurs s’annonce brûlante, tel un charbon ardent, ceci au grand bonheur des sauterelles et des libellules qui voltigent çà et là.

C’est aussi dans ce climat que nous avons reçu la réalisatrice Victorine BELLA MEYO de la Télévision Gabonaise, venue pour la postproduction du film « L’appel du charbon » du Fonds TV CIRTEF (en finition).

Bien avant, le réalisateur Aimé Roland BINDZI de la CRTV (Cameroun) nous a baladés à travers son documentaire « La grande décharge » du Fonds TV CIRTEF (en cours).

Est également attendu dans la même rubrique, le réalisateur Pierre ELA de la CRTV Sud (Cameroun). Pendant ce temps le film de la réalisatrice Zo RAHARIVONY de la TVM (Madagascar) est en livraison pour diffusion. Quelle chaleureuse ambiance migratoire!
Hubert Atangana